RUBRIQUE du Gratuit

Activer le menu

Bientot

 

 

 


 

Cas a part dans l’univers des ovnis, les mutilations de bétail sont assez fréquentes. Elles sont rattachées à cet univers ufologique, ne trouvant pas d’explication rationnelles.
Fréquemment recensés, surtout sur le continent Américains, les mutilations de bétail laissent perplexes bon nombre de chercheurs, bon nombre d’ufologues. Qu’en est-il exactement ?

Tout d’abord, il convient de préciser ce que sont exactement ces cas de mutilation.

Des animaux (généralement des ovins) sont retrouvés morts dans leur milieu naturel. Jusque là, rien de bien extraordinaire.

Là où tous se complique, se sont les conclusions des divers enquêteurs, parmi lesquels on compte outre les ufologues, des shérifs et des inspecteurs vétérinaires.

Leurs conclusions frôlent la science fiction.
Les carcasses d’animaux sont généralement retrouvées avec de nombreux os brisés, un peu comme si elles avaient été lâché d’une grande "hauteur". Il faut noter que cette explication, qui conforte certes les milieux ufologiques, est la seule qui peut expliquer cet état de choses.

En effet, même les prédateurs les plus coriace ne prennent pas le soin de briser tous les os de leur victime.

En fait, mis a part un troupeau d’éléphants en goguette (cas possible mais dont la probabilité reste à démontrer !) on ne voit guère comment cela peut arriver...>

Mais ceci n’est pas le plus étrange. En effet, les carcasses sont totalement "ignorées" des prédateurs habituels ! Ceux-ci ne s’en approchent même pas, on peut même dire qu’ils se tiennent à distance.

Même les mouches ne se posent pas sur les carcasses .


Quand on connaît les réactions des animaux face aux phénomènes ufologiques, on est conforté.

En effet, il n’est pas rare de noter qu’en présence d’ovnis, tous les bruits naturels de la nature, se font étrangement absents.

 

Les chiens sont apeurés, les criquets se taisent etc. On a effectivement remarqué que le "sixième sens animal" est en alerte rouge dans ces cas là.
Donc, la carcasse reste abandonnée. De plus, la plupart des observations font état de prélèvements organiques. C’est-à-dire que des organes ont été retiré de l’animal. Généralement il s’agit de la langue, des organes digestifs et très souvent des organes sexuels.


De nombreux cas montrent une précision "chirurgicale" dans ces prélèvements. Il y a même eut des cas ou la précision était à l’échelon cellulaire, c’est-à-dire qu’aucune cellule n’avait subit de dommages au cour du prélèvement. Voilà de quoi alimenter sévèrement la curiosité des plus endurcis ! De la même façon ces animaux sont totalement dépouillés de leur sang.

On a donc longtemps soupçonné des groupuscules, des sectes à vocation "satanique" de se livrer là à leur frasques, de donner pleine mesure à leur démence.

En fait, si on prend la peine de réfléchir quelques instants, on voit vraiment mal comment un groupe d’individus aussi dérangés pourrait prendre la peine de se livrer à de tels actes.


Rappelons tout d’abord qu’en général, aucunes traces d’engins connus n’a été trouvés près du corps de l’animal, donc nos fanatiques doivent user d’un hélicoptère (qui n’est pas le moyen le plus discret pour de telles actions).


Ensuite, ils prélèvent des organes de façon chirurgicale. Alors là , chapeau bas ! Nos satanistes seraient-ils diplômés des plus grandes écoles de Médecine ? Dans ce cas, il faudrait revoir sérieusement les critères de sélection desdites écoles !


Bref continuons: Nos satanistes prennent ensuite la peine de rejeter les carcasses, toujours en hélicoptère, afin de ne conserver que ce qui les intéresse. Là, pourquoi pas. Cela fait beaucoup de point litigieux.


Ajoutons à cela que dans certain cas, des traces au sol comparables à celles laissées dans certains cas d’atterrissages d’ovnis sont présentes.


Comme on peut s’en rendre compte, la thèse qui tient, faut de mieux, est celle de l’intervention extra-terrestre. On peut même, aller jusqu’à un parallèle entre les cas d’enlèvement de bétail, et les cas d’abductions ou " enlèvement d’humains par des entités extra-terrestres ".

Je ne peux que vous conseiller de vous reporter à l’excellent article de Nicolas Cazagou sur le sujet, dans ce même serveur Web.

Pour illustrer ces propos, je citerais deux cas:

 

Le premier semble être un phénomène "connexe" a celui des mutilations: le chupacabras. De quoi s’agit-il exactement ?

En fait, l’histoire prend sa source dans l’île de Porto-Rico.

Depuis Décembre 1995, il est fait état à la fois d’un nombre important d’apparition d’ovni, ainsi que de mutilations animales.

Jusque-là, rien de bien extraordinaire si je puis dire. En fait, là ou l’affaire se corse, c’est qu’il est aperçu par différents témoins, une créature inconnue, qui répond au doux nom de Chupacabras, ce qui signifie littéralement, "Tueur de chèvres".

Comme toujours, les autorités locales alertées par les propriétaires des victimes, se réfugient dans une explications plus "rationnelles", qui ne remet pas en cause les connaissances actuelles.

On parlera bien évidement de chiens, de cultes sataniques, (encore ? décidément c’est une manie ! Satan à déjà pas mal de travail avec la folie meurtrière des hommes, alors pourquoi s’en prendre aux chèvres ?).


Rien d’extraordinaires pour les autorités ?


Quid des trous de un centimètres de diamètre, parfaitement ronds, et généralement disposés en triangle (tiens tiens, en triangle) ?


Quid du fait que les rares traces de sang restantes ne coagulent pas ?


Quid du fait de l’absence de rigidité cadavérique ?


Quid du prélèvement "très propre" de certains organes (voir plus haut) ?


Il y a là quelque chose d’étrange, pour le moins ! Si on ajoute a cela que les témoins ont pu observer une sorte de créature, mi-dinosaure version modèle réduit (!), mi-animal mythologique, on est en droit de se poser un certain nombre de questions.


De l’intervention extraterrestre au monstre mythologique, Porto-Rico ne rejoindrait-elle pas l’Ecosse et son Monstre du Loch Ness ? Et si c’était vrai ?

Le second est une vague de mutilations qui ont eu lieu à partir du 30 octobre 1992, a Sand Moutain, en Alabama.


Les faits ? En fait, il sont conformes au "schéma classique". Environ trente animaux ont été découvert morts, dans les pâturages.

Certain présentaient des organes manquants, et il était fait état de "précision chirurgicale", par les experts qui ont constatés les faits.


Bien entendu, aucune trace ne permet de savoir comment ont procédés les chirurgiens, pas de traces au sol, pas d’empreintes de pas, pas de traces de voitures, pas de témoins, pas de suspects.


La police locale semble rester perplexe, face à ces événements.

Deux mois plus tard, des fait identiques ont été reportés du coté d’Albertville (pas en France, rassurons nous !).


Généralement les organes, le rectum fut prélevé par les mystérieux "Chirurgiens", ainsi que les organes sexuels chez les mâles et chez les femelles.


De plus, tous les fluides corporels-y compris le sang- avait totalement disparu: dans certains cas, il n’y avait pas de sang sur le sol !

Détail étrange, certains fermiers ont reporté avoir observé de mystérieux hélicoptères au dessus des endroit où les bêtes, ou du moins ce qu’il en restait, furent découvertes.

Le problème est d’ampleur nationale aux Etats-Unis, il faut savoir qu’environs 10 00 cas ont été recensé depuis 1967, 10 000 cas "officiels", le chiffre est donc impressionnant.

Personne n’a jamais été inquiété, ni même soupçonné.


Les responsable ?

On parle de prédateurs naturels (Les coyotes ont fait des progrès ces derniers temps, demandez donc au Bip-Bip !), on parle bien sur des cultes sataniques, bref, rien de bien tangible.

Détail particulier, un objet fut découvert a l’intérieur du flan d’un animal. Prélevé, il fut transmis au laboratoire compétent en vu d’analyse.

Transporté dans un paquet de cigarettes vide, il fut déposé dans un récipient.
Mis en contact avec la point en laiton d’un stylo, l’objet se liquéfia instantanément.

Des précautions furent prisent pour que le reste de l’objet ne connut point le même sort. Après analyse, l’objet était constitué d’aluminium, de titane, oxygène et de silicone.


Des matériaux que les scientifiques ne savent pas combiner !

En conclusion, que peut-on dire de tout celà ?


Premièrement, les méthodes employés pour enlever le bétail sont inconnus.


Deuxièmement, dans le cas des abductions comme dans le cas des mutilations, l’objectif est clair, c’est l’analyse médicale sans aucunes contestations possible.


Troisièmement, on note que les carcasses ne sont jamais cachées, mais semblent même être mises en évidence, pourquoi ?

Et enfin quatrième point, si ces mutilations sont d’origines extraterrestres et si comme de nombreux ufologues le pensent, il y a une complicité gouvernementale, alors pourquoi prendre la peine d’enlever des bêtes alors que les mêmes gouvernements peuvent fournir aux " visiteurs " tout ce dont ils ont besoin pour leur recherche ?


Encore une fois, l’analyse des questions posées amène plus de questions que de réponses ! Verrons-nous un jour une réponse à ces questions ?


A priori, ce n’est pas pour tout de suite !

www.hypersite.tk
Partenaires